Botsorhel

logo du site
  • Botsorhel
  • Botsorhel
  • Botsorhel
  • Botsorhel
  • Botsorhel
  • Botsorhel
  • Botsorhel
  • Botsorhel
  • Botsorhel
  • Botsorhel
  • Botsorhel
  • Botsorhel
  • Botsorhel
  • Botsorhel
  • Botsorhel
  • Botsorhel
  • Botsorhel
  • Botsorhel

Accueil du site > Vivre à BOTSORHEL > Vie artistique

Vie artistique

L’atelier Pot-au-Feu

Quentin et Nolwenn Natifs de Vendée, Nolwenn Bruneau et Quentin Marais ont choisi la céramique pour exprimer leur créativité, après une formation d’arts applqués sur Paris. Ils ont décidé de s’installer à Botsorhel fin 2011, dans la commune où réside la grand mère de Nolwenn.

Modèles de créations Création

Le Pot au Feu

Leur atelier de poterie "Le Pot au Feu" se situe dans l’ancien logement de fonction de l’école, mis à disposition par la commune. En contrepartie, Nolwenn et Quentin initieront les élèves de l’école communale à leur art.

Séance de découverte Travail école

Créations des élèves de cycle 1 creation ecole

Création effectuée avec les tous les élèves de l’école, autour d’un projet commun : la création de totem pour les exposer dans le jardin de l’école.

Totem 1 Totem 2 Totem 3

Printemps des générations 2012 :

Quentin et Nolwenn récompensés La politique jeunesse communautaire est présente sur la commune de Botsorhel. En effet, Quentin et Nolwenn, jeunes céramistes récemment installés sur la commune, ont reçu un prix de 3.000 € attribué pour des jeunes s’installant en milieu rural. Le printemps des générations est un évènement porté par l’Orpam, la Mission locale, le CCAS et de nombreux partenaires. Ila pour but d’organiser des échanges intergénérationnels afin de collcter des fonds et de les allouer en totalité à des porteurs de projets. Ceux-ci, futurs créateurs d’entreprise ou représentants d’associations, créatrices d’activité innovantes et favorisant le lien social, ont été au nombre de quatorze à déposer des dossiers en mai 2012. Prix Morlaix

Gilbert JULLIEN

Gilbert JULLIEN

Est né le 18 septembre 1944 à Aubagne en Provence. Ses parents s’installent à Ceyreste en 1950 puis à La Ciotat.Très jeune conquis par la peinture, son frère aîné Jacques JULLIEN,journaliste,lui permet d’exposer pour la première fois à La Ciotat en 1959.Encouragé par le poète Jean-Pierre COLOMBI,il est remarqué par le peintre Léopold LEVY ami de BRAQUE,DERAIN et FOUJITA. Il participe aux activités et travaux dans l’atelier du peintre aquafortiste Jacques DODIN,s’initie à la lithographie sur la presse de ce dernier et rencontre VAN DONGUEN.

Plusieurs expositions ont récompensé ses oeuvres,non seulement dans les principales villes de France mais aussi à l’étranger,notamment à New-York et en Allemagne.A Paris ses oeuvres ont figuré au Salon des Artistes Français et au salon des Indépendants.

Cartes de situation de la commune de Botsorhel, installées sur des panneaux en bois devant la mairie. JULLIEN 1 JULLIEN2

Maquette du village de Botsorhel, réalisée en 1990, visible à la mairie. JULLIEN3

Pol MOES

Pol MOES

Originaire du Cap Sizun, je suis née entre Terre et Mer.

De père Bigouden et de mère Capiste, le hasard m’a débarquée là où finit le pays Bigouden et où commence le Cap, à cette frontière gardée par la Bigoudène de granit de Quillivic, distinguant les gens d’ici et les gens d’ailleurs. Frontière ici, partage des eaux, là dans ce petit port où danse une flottille de barques colorées, penn-sardin et jabadaos. Je me suis donc toujours sentie à la fois d’ici et d’ailleurs. Pays de contrastes, de caprices du temps, de mouvances de l’âme : ici , la mer coule dans le sang, le vent traverse la tête et l’esprit se laisse aller à la rêverie dans l’embrasement des rochers noirs de la pointe du Raz. Ici, on habite les lieux, mais on est aussi habité par eux. Je tire mon inspiration de ces états d’âmes nés d’une contemplation primitive des éléments, symboles du Triskell : la terre, le feu, l’eau..., l’air étant au centre. La terre, elle, se prend à pleines mains, de même que je sème mes couleurs à mains nues sur la toile. Au-delà du figuratif, je tends à exprimer les forces agissantes des profondeurs, qui donnent une âme, un tempérament, à un paysage ou un portrait, qu’il soit d’ici ou d’ailleurs. Par l’harmonie de l’âme et de l’intellect, je recompose un espace contenant des données sensorielles et un ordre qui impose des volumes déterminés et une géométrie particulière. En créant l’espace du dehors, l’être peut écouter ses propres perceptions sensorielles et psychiques. Cette synergie établit un échange dynamique qui convertit l’extériorité en intériorité. L’espace ainsi maîtrisé relie le visible à l’invisible. Par leurs vibrations, les nuances de mes pastels révèlent les couleurs et les émotions de l’humanité : elles deviennent présence, le lien d’une communication chaleureuse, désintéressée, qui devrait s’établir entre les hommes . Actuellement, mon horizon pictural tend à s’échapper quelquefois des contingences du trait, pour m’emmener là où l’homme peut saisir un instant de liberté…..Entre rêve et réalité. Bon voyage dans mon univers…et kénavo.

Jeune fille Samburu

Jeune fille Samburu

Flamenco

Flamenco

Portrait

Portrait

Lac du Drennec

Lac du Drennec

Tempête sur Doelan

Tempete sur Doelan

Coco

Coco

Tibétain

Tibétain



Site réalisé en SPIP pour l'AMRF